\
colour bars   Conference Logo  
       

► Accueil


PDFs à télécharger

► Formulaire de présentation des propositions au congrès 2020 de l’AMC

► Prospectus et opportunités de parrainage pour l’EXPO AMC 2020 (en anglais seulement)

► Plan de la salle et liste des exposants pour l’EXPO AMC 2020 (en anglais seulement)

Half sold


 

Conférenciers d'honneur

 
   
  Natalie Bondil portrait  

Nathalie Bondil

Nathalie Bondil cumule les fonctions de directrice générale et de conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal. Conservatrice en chef depuis 2000, elle est nommée à la direction générale en janvier 2007. Depuis, le Musée se distingue par sa politique de conception, de production et d’exportation d’expositions particulièrement dynamique à l’international

En 2011, avec l’ajout d’un 4e pavillon à la cité muséale, Nathalie Bondil a entrepris avec son équipe l’étude, la restauration et le redéploiement de quelque 4 000 œuvres de la collection encyclopédique du Musée : des cultures du monde aux maîtres anciens, à l’art canadien et contemporain. En 2016, le Musée s’est doté d’un 5e bâtiment, le Pavillon pour la Paix, consacré à l’art international et à l’éducation.

De nationalité canadienne et française, Nathalie Bondil est historienne de l’art de formation, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine, Paris. Elle a agi comme commissaire notamment pour Métamorphoses, dans le secret de l’atelier de Rodin; Merveilles et mirages de l’orientalisme: de l’Espagne au Maroc, Benjamin-Constant en son temps; ¡Cuba! Art et histoire de 1868 à nos jours; Van Dongen: un fauve en ville; Catherine la Grande: un art pour l’Empire; L’invitation au voyage: l’avant-garde française de Gauguin à Matisse de la collection du musée de l’Ermitage; Maurice Denis: le paradis terrestre; Picasso érotique; Hitchcock et l’art: coïncidences fatales.

Élue Personnalité de l’année en culture (2017) par La Presse, Nathalie Bondil a reçu la médaille de l’Assemblée nationale du Québec (2016), a été nommée membre de l’Ordre du Canada et a reçu le Prix Camille-Laurin de l’Office québécois de la langue française et un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal (2015).

 
 
 
   
  Natasha Kanapé Fontaine portrait  

Natasha Kanapé Fontaine

Née en 1991 à Baie-Comeau, Natasha Kanapé Fontaine est originaire de Pessamit sur la Côte-Nord. Poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux, elle vit à Montréal. Natasha Kanapé Fontaine a d’abord marqué le territoire du Québec par ses slams « territoriaux » dès 2012, de Rimouski à Montréal. Elle a publié quatre recueils de poésie chez Mémoire d’encrier, intitulés N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures (2012), Manifeste Assi (2014), Bleuets et abricots (2016) ainsi que Nanimissuat / Île Tonnerre (2018). Avec Deni Ellis Béchard, elle a signé Kuei je te salue : conversation sur le racisme (Écosociété, 2016). La plupart de ses livres ont été traduits en anglais.

Fière membre du peuple innu et inspirée du mouvement autochtone pancanadien Idle No More, elle parcourt le Québec, le Canada et le monde, son message étant celui du dialogue, de la réconciliation, de la guérison et de l’échange entre les peuples. Sa démarche artistique et littéraire tend à rassembler les peuples divergents par le dialogue, l’échange, le partage des valeurs, en passant par le « tannage des peaux », manière métaphorique de gratter les imperfections des pensées et des consciences. Avec la poésie, elle berce l’environnement et entame un processus de guérison avec lui. Natasha Kanapé Fontaine lutte contre le racisme, la discrimination ainsi que les mentalités coloniales par la prise de parole et la poésie.